Crottins verbaux : fausse poésie et jeux de mots inattendus…

Crottins verbaux, Hadrien de son vrai prénom, est un jeune artiste que La Bastillette a eu le plaisir d’inviter lors d’un atelier d’écriture mettant en valeur les formes dites « brèves ». Car oui, c’est un amoureux des lettres, et plus particulièrement de ces petites formes dont il est devenu l’un des jeunes représentants les plus talentueux (pour nous en tout cas !). Mais d’où lui vient son inspiration ? Celui-ci a gentiment accepté de nous confier sa vision des choses…

Le rapport aux mots de l’écrivain se retrouve souvent dans l’enfance, Crottins verbaux n’y échappe pas. De son propre aveu, il a toujours aimé l’écriture, avant tout pour pouvoir lire les choses qui l’amusaient et le touchaient.  Son premier souvenir de création remonte, selon lui, au CE2 ou CM1. Le sujet du récit ? L’association de petites cuillères et d'un Père Noël se chamaillant pour la propriété de moulins à vent ! Désormais adulte, Crottins verbaux garde évidemment un fort rapport à l’écriture, à l’imagination, dans la « vraie vie véritable » : Parisien d’origine, il aide les marques à mieux communiquer, à mieux toucher leur public-cible.

Vous l’aurez compris, Crottins verbaux est spécialiste de ce format. Haïkus, proverbes, calembours… En somme, la forme brève cherche à exprimer l’essence d’une idée, d’un sentiment, en quelques jolis mots. Notre artiste l’apprécie « (…) pour son impact, je trouve qu'il n'y a rien de plus fort que dire beaucoup de choses avec peu de mots. Optimiser le sens et la puissance évocatrice de ce que l'on veut dire est extrêmement grisant. Parce qu'elles sont aussi très adaptées aux réseaux sociaux. »



machine à écrire d'Hadrien

À cette forme littéraire s’ajoute une double expression esthétique et visuelle. En tapant d’abord ses créations sur une machine à écrire, pour ensuite projeter le papier dans le monde numérique au travers de l’application d’Instagram, Crottins verbaux est à la fois classique et moderne, dans son temps et en dehors. Un double-jeu se met en forme et approfondit sa vision artistique…

Ainsi, utiliser la machine à écrire est capital dans sa réflexion : « j’utilise la machine à écrire pour l'esthétique de sa typographie, pour l'histoire de celle que j'ai acquise (une Japy, de 1952), pour retransmettre un peu plus de moi dans la forme de ce que j'écris – l'intensité avec laquelle j'appuie sur les touches, la densité de l'encre, par exemple – mais en même temps que cela reste assez universel (c'est une typographie générique, j'aurais pu en imaginer une qui m'était propre), aussi pour que cela me prenne plus de temps, que ce soit plus "artisanal". Choisir une typo et écrire quelques mots sur un ordinateur me frustrait, je ne trouvais ça pas assez palpable, ni assez personnel. », nous explique-t-il.

Instagram, loin d’être une surcouche aliénante est une force pour notre auteur. C’est d’abord son « instantanéité visuelle, simple et directe », qui lui plaît. Se projeter en ligne est une action salvatrice tant la plateforme permet de sortir de cette relative solitude qu’est l’écriture. Instagram lui permet d’être relié à une communauté d’artistes stimulante, incitatrice, ces instapoets des temps modernes qui le pousse à écrire, « mieux et plus souvent ».


Pour finir ce court portrait, nous voulions souligner qu’en plus d’être un artiste de talent, Hadrien est aussi quelqu’un de très sympa, à qui l'idée de transmettre sa passion et son savoir tient beaucoup à coeur.

Nous lui avons demandé ses conseils pour celles et ceux qui n’oseraient pas se lancer. Pour lui, l’écriture passe par trois étapes : lire et savoir apprécier les beaux mots, passer à l'acte quoi qu'il en sorte, et toujours essayer d'améliorer ce qu'on a produit. Plutôt simple, non ?


Et si tu cherches de l’inspiration, voici les artistes qui passionnent Crottins verbaux :

Nathalie Quintane et son Remarques

Édouard Levé et son Autoportrait

Le Dictionnaire Optimiste de Benjamin Juneveton

Le Dictionnaire du Diable d'Ambrose Bierce

Les Caractères de Jean de la Bruyère

La poésie d'Aragon, d’Éluard ou d'Apollinaire,

Les textes des chansons de Brassens, Gainsbourg ou Colette Magny.


Sans oublier ses inspirations Instagram bien entendu :

@violenteviande

@kradify

@le.tampographe.sardon

@petitesluxures

@cpartout

@hyce.beerg

@petitepoissone

@noesovage

@lindeprimeuse


Alors, ose, pose, rature, recommence, crée comme tu l’entends !

161 vues

© 2023 by The Voice Project. Proudly created with Wix.com