Les lignes détournées, ou l'art du collage

Mis à jour : 3 févr. 2019


Maurice et ses oeuvres à Harlem

Qui est Maurice, ce jeune artiste français de 25 ans originaire de la capitale française, Paris, ayant fait ses débuts en passant par Harlem, à New York ?


Il réalise ses collages à partir de livres d’occasion qu’il chine dans des brocantes, vide-greniers ou magasins d’occasion. Il travaille aussi avec de la peinture acrylique et des bombes de peinture. Ses travaux sont reconnaissables à l’omniprésence de lignes, faisceaux et trajectoires.


Tout a commencé lorsque sa mère décide de l'emmener au Centre Georges Pompidou pour visiter l’exposition de Simon Hantaï, peintre français d’origine hongroise. Car, n’ayant aucune formation artistique, c’est par la découverte du pliage et surtout de la période dite gestuelle de Hantaï que Maurice expérimente tout d’abord le mouvement, les images, la typographie… et enfin les lignes. Ces lignes lui permettent d'explorer les moyens de provoquer le hasard dans le tracé des formes et la répartition des couleurs. Elles sont omniprésentes dans ses oeuvres car c’est ainsi qu’il conçoit la vie : une longue ligne entrecoupée de différentes autres lignes qui représentent les obstacles que l’on peut rencontrer, les décisions que l’on peut prendre, ou les pas que l’on fait malgré tout… Le psyché, l’âme, le destin, sont des sujets qu’il aborde naturellement dans ses créations.


L’impulsion de Maurice ne s’arrête bien évidemment pas là. Il s’inspire grandement de l’esthétique du graffiti et du street-art, d’artistes aussi divers que variés. Il a commencé à créer puis à exposer en août 2016 à Harlem. Son travail reste donc fortement marqué par l’état d’esprit et les valeurs de la scène artistique émergente de ce quartier vibrant, mais aussi par la culture rap et la philosophie.


En bref, son inspiration, il la trouve dans les livres qu’il déniche, dans son environnement, son quotidien. C’est ainsi que Maurice propose une petite histoire de ses oeuvres. Des histoires comme en comportent les livres qu’il découpe. Ils sont une source d'inspiration visuelle sans fin, que ce soient des livres de photographie, des romans, de la poésie…


Le collage s’est imposé de lui-même car c’est un moyen de faire revivre de vieux livres oubliés et isolés sur leur étagère. On peut les couper, mais leurs pages finissent par apparaître et être vues par beaucoup plus de personnes que prévues.


La Bastillette a eu la chance de le rencontrer et de lui faire animer un atelier. Pendant une après-midi, les participant.e.s ont pu le voir découper, coller, bomber en direct, et se laisser surprendre par ses toiles originales.


Notre atelier artistique était l’occasion d’ouvrir avec humilité cette œuvre à elle-même, comme un sujet qui s’est longtemps ignoré et qui ne sait toujours pas combien il est cohérent, violent et magnifique. Et puis d’inspirer, inspirer toujours ! Maurice part du figuratif, puis y ajoute une touche abstraite pour transmettre un message : mêlant textes, images ou couleurs flashy et pop, ses collages ne laissent pas indifférents.


"I quit", Maurice Artist

Découvrez l'Instagram de Maurice Artist ici !

147 vues

© 2023 by The Voice Project. Proudly created with Wix.com